Arme et munitions

Votre arme et vos munitions sont les deux pièces d’équipements minimales que vous devez absolument vous procurer pour pratiquer la chasse à l’oie en plus de vos permis bien évidemment. Avec votre fusil et quelques boîtes de balles, vous pouvez vous cacher dans un grand fosset au bas du vent près d’un champ où les oies s’alimentent. Vous pourrez tirer celles qui tentent de rejoindre le troupeau ou celles qui s’aventurent un peu plus loin à basse altitude. Cette technique fonctionne mieux lorsque le vent est fort et constant (>20 km/h). Par contre, il ne faut pas être trop près du troupeau et surtout, il ne faut pas faire feu dans sa direction pour ne pas l’effrayer.

Pour un néophyte, il est facile de se perdre parmi la multitude de compagnies et de modèles qu’il y a sur le marché. Ici, je tente de vous éclairer un peu même si je suis loin d’être un expert dans la matière. Pour ma part, je préfère concentrer mes efforts à faire approcher les oies que d’investir du temps dans la connaissance des armes et des balles…

Arme à feu

Au Québec, la chasse aux oiseaux migrateurs se fait obligatoirement à l’aide d’un fusil et non d’une carabine. Le calibre 12 est celui le plus utilisé et le plus polyvalent si vous désirez chasser plusieurs types de gibiers (oies, bernaches, canards, perdrix, lièvres, pigeon d’argile). Il y a trois grandes familles de fusil: le pompeux, le semi-automatique et le deux canons.

Premièrement, vous devez choisir le type de fusil qui ira le mieux avec le type de chasse que vous pratiquez. Un petit conseil, vous êtes mieux de vous procurez un pompeux haut de gamme que d’acheter un semi-automatique de valeur similaire qui en sera un de bas de gamme. Pour ma part, j’utilise un super nova de Benelli qui peut utiliser des balles allant jusqu’à 3,5 pouces. Cette arme n’est pas trop chère (environ 700$), elle est durable et fiable. Si vous optez pour un semi-automatique, vous devrez débourser plus de 1000$ pour l’achat d’une arme avec un mécanisme fiable. De plus, je ne suggère pas à un débutant d’acheter un semi-automatique, car après avoir fait feu, l’arme est automatiquement rechargée ce qui la rend plus dangereuse et doit-être utilisée avec jugement. Pour le fusil deux canons, peu de gens l’utilisent à la chasse à l’oie, car ils préfèrent avoir trois balles au lieu de deux… Par contre, certains chasseurs ne jure que pas ce type d’arme, car tu es certain d’avoir tes deux coups et généralement ces armes sont très précises. Par contre, elles sont souvent dispendieuses.

De façon général, je chasse avec des gens qui utilisent des semi-automatique et je peux vous dire qu’ils tirent beaucoup plus de balles ($$$) que moi et je ne suis pas certain qu’ils atteignent la cible plus souvent…

Pour terminer, informez-vous auprès de chasseurs qui utilisent différentes armes dans différentes circonstances (sur la batture, au champ, en eau salée, au froid, en bateau, etc…). Ces gens pourront vous aider à faire le bon choix selon le type de chasse que vous voulez pratiquer. L’autre étape consiste à se rendre dans un magasin qui possède plusieurs types d’armes et de les épauler. Une arme sera adéquate pour vous lorsqu’elle s’épaule facilement et qu’elle est bien balancée. Vous devez être confortable avec votre fusil. De plus, un fusil bien choisi peut durer plusieurs décennies et lorsque bien entretenu, il peut durer plusieurs générations. C’est un investissement qui déprécie très peu (conserve une bonne valeur de revente) comparativement à d’autres pièces d’équipements comme les appelants par exemple.

Munitions

Vitesse, nombre de billes/balle, longueur de la balle (2 3/4, 3 ou 3 1/2pouce), type de bourres, avec quel matériel sont faites les billes, forme des billes, grosseur des billes, type d’arme que vous utilisez, etc… Ce ne sont là que quelques aspects qu’il faut prendre en considération lorsque vous acheter des munitions. Depuis plus d’une douzaine d’années les chasseurs d’oiseaux migrateurs sont dans l’obligation d’utiliser des balles à grenailles non-toxique. De façon général c’est l’acier qui est le plus souvent utilisé et qui offre le meilleur rapport qualité/prix. Au tout début de l’arrivée des balles à grenaille d’acier, les résultats étaient désastreux… Maintenant, les différentes compagnies ont développé des balles à grenaille d’acier très efficace.

Nous allons nous concentrer sur le type de munitions que vous devez acheter pour chasser les oies. Premièrement, il faut choisir la grosseur des billes. La grosseur des billes est indiquée sur la boîte à l’aide d’un chiffre ou d’une lettres allant du 7,5 (grenaille la plus petite) à du TT (grenaille la plus grosse). Pour ma part, j’utilise de la grenaille de grosseur BB. Je vous conseille de ne pas utiliser des billes plus grosses que du BB si vous voulez manger votre récolte ;). Les billes les plus petites à utiliser pour chasser les oies peuvent être du no2. Le numéro 2 sera un peu plus petit, mais il y aura plus de billes par balle ce qui permettra d’avoir un patron plus dense. Le numéro 1 offre un bon compromis entre la BB et le 2, mais il est parfois difficile de s’en procurer.

Pour la longueur des balles, ça dépend du type de chasse que vous faites. Pour ma part, je chasse généralement aux appelants, donc je fais feu sur des oiseaux relativement près (< 100 pieds). J’utilise des balles de 3 pouces, mais j’ai toujours quelques balles de 3,5 pouces si jamais les oies sont méfiantes et qu’elles sont hésitantes à descendre plus bas. Par contre, ne pensez pas que des balles de 3,5 pouces vous permettront de tuer des oies à 200 pieds de hauteur. Une balle de 3,5 pouces vous permettra d’avoir un patron plus dense qu’une balle de 3 pouces à une même portée parce qu’elle possède plus de billes. Il faut également considérer le prix, les 3,5 pouces sont très dispendieuses, à vous de voir et de faire vos essais.

Pour la compagnie à choisir (Remington, Challenger, Winchester, Kent, Federal, etc…) c’est un choix personnel selon votre arme et votre budget. Chaque compagnie possède des munitions bas et haut de gamme. Pour trouver la bonne balle, vous devez effectuer plusieurs tests de patronage avec différentes balles et avec différents étranglements (choke). Choisissez celle qui offre la meilleure constance de patronage et que votre fusil digère le mieux (c’est-à-dire qu’il n’a pas de problème pour éjecter la cartouche vide). Pour faire vos tests, je vous suggère de faire ça avec vos amis chasseurs. Chacun achète une ou deux sorte de balles et lors de vos tests, vous pouvez vous échangez des balles afin d’en tester le plus possible. Le vraie test se passe en situation de chasse et ce n’est qu’avec de l’expérience que vous allez obtenir la meilleur combinaison entre vos balles, votre fusil et le nombre d’oiseaux abattus proprement.

Pour la vitesse des billes, je vous suggère de ne pas descendre en bas 1500 pieds/secondes. De cette manière, vous êtes certain d’avoir un impact suffisant pour que les billes pénètrent dans l’oiseau.

À noter que ce n’est pas la balle qui fait un bon tir, mais bien le tireur. Alors vous êtes mieux d’investir du temps dans l’ajustement de votre arme, dans la pratique de votre tir et dans le patronage des différentes balles que d’acheter les balles les plus chère les yeux fermés. Avec les années vous trouverez le meilleur rapport qualité/prix qui convient parfaitement à votre arme et à votre technique de chasse.

De bons tireurs, c’est souvent ce qui fait la différence entre une chasse d’une quinzaine d’oies et une chasse de plus de 40 oies! De plus, les bons tireurs blessent moins d’oies et la récupération est plus rapide ce qui limite les mouvements autour des appelants. Je vous encourage également à vous inscrire dans un club de tir afin de bénéficier de l’expérience des gens qui le fréquentent. De cette manière, vous pourrez apprendre rapidement et corriger certaines erreurs.

Bonne chasse et surtout bonne pratique!

Vous pouvez également visiter la section camouflage.