Suivi de nidification 2019: rapport no3, la prédiction!

Bonjour à toutes et à tous,

sur une note positive, voici les dernières nouvelles concernant la reproduction des oies dans l’Arctique. Merci à M. Gilles Gauthier pour ces suivis:

Bonjour,

Voici mon dernier message de la saison sur la reproduction des oies des neiges dans l’Arctique. La saison de terrain 2019 à la station de l’Île Bylot s’est terminée la semaine dernière avec le retour des dernières équipes. Le baguage des oies a eu lieu du 6 au 14 août. Côté météo, nous avons eu des conditions plutôt favorables avec le temps chaud et souvent ensoleillé qui s’est poursuivi en août. Néanmoins, le baguage n’a pas été aussi rondement que prévu pour plusieurs raisons dont la non-disponibilité de l’hélicoptère certaines journées, la grande dispersion des oies en plus petits groupes que d’habitude (rendant difficile leur rassemblement) et le fait que plusieurs oiseaux (jeunes et adultes) volaient déjà au moment du baguage. En effet, la saison hâtive cette année, avec une éclosion presqu’une semaine plus tôt que la normale, a fait en sorte que beaucoup de jeunes provenant des nids initiés tôt en saison volaient déjà au moment du baguage et échappaient donc à la capture.

Malgré tout, notre équipe de vétérans s’en est bien tirée et au final ils ont réussi à baguer 2986 oies, dont 410 femelles adultes avec des colliers, et 47 oisons marqués avec des web-tags à l’éclosion ont été recapturés.

Le rapport jeunes:adultes dans nos captures a varié beaucoup et au final était de 1.20 (chiffre préliminaire, ce qui est très bon. Ce rapport jeunes:adultes permet de prédire un pourcentage de jeunes pour cet automne autour de 27%, soit une valeur plus haute que la moyenne des 20 dernières années (18%). Toutefois, il est possible que ce chiffre soit une sous-estimation et cela ne m’étonnerait pas que le pourcentage de jeunes cet automne soit plus élevé, probablement 30% ou même un peu plus. En effet, les familles nés tôt en saison sont celles qui ont généralement les plus grosses couvées en fin d’été mais comme plusieurs d’entre elles ont échappé au baguage cette année à cause de la nidification hâtive, cela a pu biaiser à la baisse notre rapport jeunes :adultes au baguage.

Évidemment, il s’agit d’une prédiction et il faut se rappeler que l’Île Bylot n’est qu’un des sites de reproduction utilisés par les oies dans le vaste territoire de l’Arctique canadien. Il faudra donc attendre le retour des oies dans le sud d’ici quelques semaines afin de voir si la prédiction s’avère juste.

Bonne fin d’été à tous.

Gilles Gauthier
Département de biologie & Centre d’études nordiques

Comme 2019 semble vouloir être un grosse année, j’invite les chasseurs à respecter le gibier et à mettre en valeur toutes les partie de l’oie!

à bientôt,

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *