Suivi de nidification 2019, rapport no3

Bonjour à tous et à toutes,

voici le troisième rapport de M. Gille Gauthier. Toujours des bonnes nouvelles!

Je suis de retour de Bylot depuis une semaine et voici les dernières nouvelles de la nidification de l’oie des neiges.

A l’image du printemps hâtif et des conditions clémentes de début de saison dont je vous ai fait part lors de mes précédents messages, la météo durant mon séjour a été excellente, avec des températures douces (voire chaudes!) et beaucoup de soleil. Cette bonne météo a persisté jusqu’à l’éclosion des oies, qui s’est étendue cette année du 1 au 10 juillet environ, soit une semaine plus tôt que la normale. Le taux de prédation sur les nids est demeuré très faible à cause d’une abondance de lemmings pour les prédateurs. Ces bonnes conditions climatiques ont aussi certainement aidé pour la survie des jeunes dans les premiers jours qui ont suivi l’éclosion.

Tous les indicateurs de production des oies demeurent donc très bons jusqu’à maintenant avec une phénologie hâtive, une forte densité d’oies dans la colonie, une taille de ponte élevée et un faible taux de prédation. À moins d’une détérioration soudaine des conditions climatiques d’ici à la fin de l’été, on peut donc s’attendre à une forte production de jeunes au retour des oies cet automne.

La dernière étape de la saison sera le baguage des oies, qui commencera dans un peu plus de 2 semaines. Je pourrai vous donner des informations sur cette activité au retour de l’équipe à la fin du mois d’août.

Gilles Gauthier
Directeur scientifique, Centre d’études nordiques

à bientôt,

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *