Reproduction des oies 2016 bilan no2

Bonjour à tous et à toutes,

voici le deuxième bilan de M. Gilles Gauthier professeur et chercheur à l’Univerité Laval. Message envoyé le 20-juin. Comme on peut le constater, le reproduction semble être ordinaire cette année…

 

Bonjour,

Voici des nouvelles de la nidification de l’oie des neiges dans l’Arctique.

Tel que précisé dans mon précédent message, l’accumulation de neige à l’île Bylot ce printemps était très élevée et même si la température a été assez clémente avec beaucoup de soleil au cours des 2 dernières semaines, la fonte de la neige accuse un retard d’environ 1 semaine sur la normale. Ceci a donc affecté le début de la reproduction des oies.

La nidification est maintenant bien amorcée et dans la zone de recherche intensive au centre de la colonie, 122 nids ont été recensés (comparé à 203 nids l’année dernière sur la même superficie). Quelques nids tardifs devraient encore s’ajouter et certains individus semblent s’être déplacés vers des zones moins prisées pour nicher normalement, comme des crêtes exposées au vent et dégagées de neige assez tôt. Néanmoins, ces premiers chiffres laissent présager un effort de reproduction plus faible que l’année passée à l’échelle de la population. Le pic de ponte est 2 à 3 jours plus tard que la normale et le nombre d’œufs par nid (3.35) est nettement sous la normale (3.70). Toutefois, ces chiffres sont préliminaires et basés sur un sous-échantillon des nids suivis seulement.

L’activité des prédateurs dans la colonie est assez élevée et plusieurs nids recensés ont déjà été détruits. Les premiers trappage de lemmings suggèrent un déclin prononcé de ceux-ci comparé à 2014 et 2015, 2 années de fortes abondance. Quand les populations de lemmings chutent, les prédateurs comme les renards ont tendance à se rabattre sur les oies et leurs œufs comme proie alternative, ce qui augmente les taux de prédation des nids.

En résumé, les conditions de reproduction des oies à l’Île Bylot sont jusqu’à maintenant plutôt moyennes. Il est encore très tôt pour faire une prévision sur la production de jeunes à l’automne mais sur la base de ces premières informations, il est possible que cette production soit sous la moyenne à long-terme cette année.

Je quitte samedi prochain pour rejoindre l’équipe sur les terrain, donc mon prochain message sur les conditions de reproduction des oies ira à la fin juillet.

Gilles Gauthier
Département de biologie & Centre d’études nordiques
Pavillon Vachon

à bientôt,

Benoit, info@migrationdesoies.ca

5 réflexions au sujet de « Reproduction des oies 2016 bilan no2 »

  1. March 29th 2012 – 5:yH4m6ep, thanks ND gals (and guy)!! This is so nice. I loved creating all the jewelry designs I did while working with Becky. Warm wishes and continued success (and hugs) to you all!

  2. Nää ois tosiaan ollu ihan nappi neljä vuotta sitten:) Vähän on ollut hiljaista päivittelyiden suhteen, kun mulla jatkuu viidettä viikkoa lenssu ja ne, mitä tehnyt ovat samoilla resepteillä kuin aiemmatkin, niin en ole lisäillyt. Sitten nuo alkaneet työt haittaavat vähän tätä harrastusta, kun ei niin aina enää kerkiä:/ Haleja sinne!

  3. I am immediately contacting enable you to are located updated in to what amount an awe-inspiring knowing my very own wife’s toddler accumulated totally free via the webblog. The lady scholarly a lot of pieces, along with how it is the same as include an thrilling understanding layout to discover completely new men and women without delay observe related to make a decision on extremely versatile counts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *