Toujours en avance sur 2015, mais…

Bonjour à tous et à toutes,

en fin de semaine dernière, il y a eu de bons mouvements de sauvagine dans le secteur de Middle Creek Wildlife Area. Aujourd’hui, ce site fait mention de plus de 30 000 oies! Elles ont donc réellement débuté leur remonter vers le nord. De plus, les prévisions météorologiques à long termes dans ce secteur font états de températures en delà du point de congélation presque à chaque jour. Le nombre d’oies risque fortement d’augmenter dans les prochains jours. Elles y passeront de quelques jours à quelques semaines, le temps que la région des fingers lakes soit disponible.

Au Québec, à quoi peut-on s’attendre dans les prochaines semaines?

Si nous analysons l’état du couvert de neige et les mentions d’oies sur ebird, on peut facile constater que nous sommes encore en avance sur la migration printanière 2015. Par contre, si les prévisions météorologiques à long terme pour le Québec se concrétisent, il faudra attendre la deuxième semaine du mois de mars avant d’observer nos premières oies dans le sud de la province. On s’encourage en se disant qu’il n’y a pas beaucoup de neige à fondre. Lorsqu’il fera chaud, elle disparaîtra rapidement rendant disponible de nombreux champs nourriciers pour l’alimentation des oies.

Voici une photo prise en mai 2013 pour nous rappeler qu’elles seront bientôt parmi nous. On peut remarquer qu’elles sont vraiment « rouillées ». Cette teinte rouille dans le plumage des oies trahie celles qui ont passé beaucoup de temps à s’alimenter sur les battures de l’estuaire moyen du fleuve St-Laurent. Cette teinte provient du fer présent dans la vase. Lorsque les oies mangent les rizhommes du scirpe d’Amérique, elles doivent enfoncer leur tête au complet dans cette vase. C’est à ce moment que les particules de fer adhèrent au plumage des oies. Par la suite, le fer entre en contact avec l’oxygène présent dans l’aire et fait « rouiller » le plumage des oies. La mue (remplacement des plumes) estivale des oies viendra faire disparaître cette teinte. Cette couleur rouille est seulement l’accumulation de quelques semaines voir quelques mois d’alimentation sur les battures!

DSC_0282

N’hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires et vos observations d’oies (bgendreau@montmagny.com)! C’est toujours plaisant de discuter d’oies et de migration!

à bientôt,

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *