Nouvelles de l’Arctique

Bonjour à tous et à toutes,

j’espère que vous profitez de l’été! Et oui, l’automne est à nos portes et la saison de reproduction des oies se déroule rondement! 😉 Voici d’autres nouvelles en provenance de l’Arctique.

Source: Gilles Gauthier, professeur, département de biologie et Centre d’Études Nordiques, Université Laval.

Voici une mise-à-jour de la nidification de l’oie des neiges à l’Île Bylot. L’éclosion est maintenant terminée et notre équipe a pu marquer plus de 2500 jeunes au nid, un nombre plus élevé que par les années passées, notamment à cause de à la forte densité de nids d’oies au centre de la colonie et de la prédation modérée sur les oeufs. La date médiane d’éclosion était environ 2 jours plus tard que normal cette année. Ceci étant dit, certains éléments m’amènent toutefois à réviser à la baisse ma prévision pour la production de jeunes cet automne.
D’abord, un survol de la colonie au début juillet a indiqué que malgré une densité de nids d’oies assez élevée au centre de la colonie, l’étendue de celle-ci était plus restreinte cette année, surtout dans les secteurs les plus hauts en altitude où la neige a peut-être fondu plus tardivement. De plus, après un mois de juin relativement près des normales, le mois de juillet a été assez froid et souvent pluvieux, en particulier au moment du pic d’éclosion des oies. À titre d’indication, la glace sur la lac de notre camp n’a disparue complètement que hier (21 juillet), soit une bonne semaine plus tard que normal (en fait, c’est la date la plus tardive depuis une décennie). Ces conditions froides et pluvieuses pourraient affecter négativement la survie des jeunes pendant leurs premiers jours.
On peut aussi craindre que plus au nord les conditions de nidification des oies des neiges aient été nettement moins bonnes qu’à l’île Bylot. En effet, il semble que dans l’archipel des Ile de la Reine Elisabeth le printemps et l’été sont aussi assez froid et que la neige a fondu tardivement. On m’a rapporté un nombre plus élevé qu’à l’habitude de bernaches cravants non-nicheurs dans cette région, probablement à cause de ces conditions froides. On peut présumer que la situation a été similaire pour les oies des neiges à ces latitudes.
Donc, sur la base de ces dernières informations, je m’attends à une production de jeunes à l’automne plus basse que normale. On peut néanmoins espérer une production un peu meilleure que l’année dernière, qui avait été assez faible.
La dernière étape de la saison sera le baguage des oies, qui commencera dans 2 semaines environ. Je pourrai vous donner des informations sur cette dernière étape de la nidification des oies vers la fin du mois d’août.
Bonne fin d’été!

Gilles Gauthier

En espérant que la fin de l’été soit chaude et ensoleillée!

à bientôt,

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *