Premières bernaches à Berthier-sur-Mer!

Salut,

et oui, il y a une première à tout! Hier, en fin de journée, j’ai observé mes premières bernaches de la saison. Un petit groupe de sept individus était installé là où il y avait moins de neige dans un champ de maïs . Elles étaient principalement au repos et avaient l’aire de se demander qui avait pris la décision de migrer tôt!!!

Beaucoup de gens me demandent pourquoi certaines espèces d’oiseaux arrivent aussitôt et qu’est-ce qu’elles font lorsque les températures ne sont pas favorables? La question est complexe, mais les oiseaux migrateurs que nous voyons arriver en mars et avril sont des migrateurs dit tempérés. Ce terme signifie qu’ils se déplacent vers le sud en fonction de la rigueur de l’hiver. Aussitôt que les journées rallongent et que la neige fond, ils débutent leur remonté vers leur site de nidification situé plus au nord.

Souvent ces espèces sont reconnues pour nicher tôt dans la saison, donc elles doivent être sur leur territoire de nidification lorsque celui-ci est disponible. La compétition entre les individus étant forte, ceux qui arrivent tôt peuvent s’accaparer les territoires de meilleurs qualités. Par contre, faut-il encore qu’il soit capable de le conserver jusqu’au moment de la reproduction.

D’un autre côté, il y a un coût important à arriver tôt. La plupart des espèces d’oies et de canards ont suffisament de réserves lipidiques pour survivre à certaines journées plus froides. Par contre, les insectivores qui migrent tôt comme l’Hirondelle bicolore peuvent en mourrir s’il revient une vague de froid et que les insectes disparaissent. Un observateur de Long Point Bird Observatory m’a déjà dit qu’il avait observé une vague de froid en avril alors que plusieurs espèces d’hirondelles étaient déjà arrivées. Elles s’étaient rassemblées sur la tablette d’une fenêtre et la plupart des individus sont morts.

En conclusion, les espèces doivent trouver un juste milieu entre une arrivée hâtive pour s’accaparer les meilleurs sites de nidification et une arrivée trop hâtive et risquer de mourrir.

Gardez l’oeil ouvert, car au courant des prochains jours nous risquons de voir apparaître de nouveaux migrateurs.

À noter que le fleuve à la hauteur de Berthier-sur-Mer s’est rempli à nouveau de glaces ;(

Bonne fin de semaine,

Benoit

2 réflexions au sujet de « Premières bernaches à Berthier-sur-Mer! »

  1. Avons vu des bernaches a La Peche, secteur Duclos, cette semaine (27 mars), 4 adultes probablement revenus a leur lieu de nidification de l’année dernière. Quelle joie!

    • Salut,
      l’arrivée des premiers migrateurs est toujours fascinante. Les bernaches nichent très tôt et la compétition entre les couples est forte, alors c’est pour cette raison qu’elles arrivent tôt en saison.
      Bonne migration printanière,
      Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *