En attendant les oies!

En ce beau matin pluvieux, j’en profite pour vous renseigner sur les détails du projet de gestion intégrée des oies dans la région de Chaudière-Appalches. Pour débuter, voici la définition d’une gestion intégrée des ressources fauniques:

  1. Amélioration de la protection et de la mise en valeur d’une ressource faunique au profit de l’ensemble de la société;
  2. Mise en place d’un mode de gestion participative qui associe tous les utilisateurs à la planification des activités en lien avec les ressources fauniques;
  3. Acceptation de partager les bénéfices et sacrifices dans un effort de concertation. Les utilisateurs doivent mettre leurs idées en commun et s’entendent sur les modalités d’une action conjointe.

L’objectif principal de ce projet est de réunir tous les intervenants locaux et régionaux ainsi que de favoriser la prise de décisions communes pour le bien de cette ressource et de la société. Les actions qui seront engendrées poursuiveront l’objectif suivant: favoriser et augmenter les retombées économiques liées au passage de la Grande Oie des neiges, de prévenir et réduire les dommages aux terres agricoles et aux habitats naturels dans la région de la Chaudière-Appalaches.

À la suite du dépôt d’un plan d’action triennal au printemps dernier, le Service Canadien de la Faune nous a octroyé une subvention d’une durée de six mois pour assurer sa mise en oeuvre. Des actions concrètes comme ce blogue seront mises de l’avant et nous vous invitons à nous signaler votre intérêt à vous impliquer dans cet important dossier pour la région.

Pour le moment, le nombre d’oies demeure très faible (quelques milliers dans le secteur de Saint-Vallier). Je vais publier un message aussitôt qu’il y aura des changements.

à bientôt,

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *